MY 5 YEAR ANNIVERSARY IN AUSTRALIA IN 5 POINTS

 

5 years… already 5 years since I decided to change my life. In 5 years, I have grown up, learnt more about myself and others and I have also understood that with time it is important to listen your own instinct, pursue your dreams, and be aware of the signs that life puts in our path.

There I was, leaving France with only two suitcases and my dreams… Who would have believed that I would be writing this article 5 years later. After all, at the start in Melbourne and during these 5 years, I can’t say that everything has been simple and rose-coloured (as we say in French). Of course, I would change a few details if I could, however I quite like my story because this experience allowed me to learn about myself and has given me fantastic lessons in life.

 

Stepping out of my comfort zone

Travelling has always appealed to me because each trip has allowed me to push my limits a bit further. Discovering a new country where all your norms and values are turned upside down. The inability to speak a language, discovering unknown landscapes, smells, sensations and feelings which can sometimes make us lose our bearings. Then oui Australia, this strange land, has been and still is for me a source of discovery about people but also about myself, my strengths, my fears, my doubts, “mes amours et mes emmerdes” (my loves and my hassles) as Charles Aznavour would say. The fear that people wouldn’t understand me in English and I can tell you this happens a lot, the difficulty in communicating and sharing with others when we have different cultures, a different sense of humour, different education and a different way of seeing and approaching life. Yes Australia you totally push me out of my comfort zone.

After all in France I knew how things worked, whereas here I had to learn and re-learn everything: language and not only verbal (be careful to the pronunciation of “coke” if you order it) but also body language, economic and political organisation, the administrative system (going to the bank for the first time to open an account armed with every possible document and being told with a smile that “it’s not like in France”, indeed my account was opened in few minutes), finding an apartment and accepting initially to live with 10 young people in a house, people who only thought about two things: going out and getting drunk by 8pm; finding a job without having great English and noticing that we do not have the same way of working, accepting work as a waitress when you are used to managing your own business…and so much more. Yes, there is nothing more thrilling than living life outside of our comfort zone with the feeling that you are living life to the full and enjoying the fact that you are capable of a lot of things because we are the only actor or actress of our own life.

 

17.jpgbis

 

Stay myself

Certainly one of my biggest mistakes was not to stay true to myself. Let me explain. You arrive in a country where you know no one, with a great desire to learn about Aussies. You start to make some “friends” with people who have nothing in common with you, you are surprised by these people moving closer but you want to keep an open mind and adapt to your new friendships. This resulted in me experiencing a lot of unfortunate situations when I realised that some people were just using me and obviously did not share the same meaning of friendship (because let me tell you for French people friendship is like a love story but let’s keep this topic for another article). However these unhappy friendships from yesterday have allowed me to appreciate my real friends today even more.

Do not forget that even if we live overseas there are some universal values that have to be shared such as respect, a genuine interest for others and kindness (please read my previous article “the elegance of the heart”).

Living in a country where the culture is significantly different doesn’t mean that we have to disown our own culture in favour of our new culture, but it means that we have to be enough smart to mix both cultures, appreciate both and be grateful to be able to take the best of each. Then I decided to sort things out and it took me almost 4 years to know who and what I really wanted in my life. Guess what? Once you clean up your life, you have space to connect with genuine people and reconnect with your inner you. Staying yourself is essential, do not force things, friendships, learn to say “no” or “non” and sometimes “merde” to toxic people

 

Believe in my dreams

Today it seems natural to me, I believe firmly in my dreams and I now understand that I am the architect of my life, I design it, I shape my dreams with time and do everything to make them happen.

5 years ago I made this crazy bet to give up everything and head to the other side of the planet with just two suitcases and my pathetic English but with a deep conviction that everything was possible. Today I speak English (that I have to improve every day of course because everything comes with time and perseverance), I am surrounded with wonderful friends who have become family, I have a business partner who has become a friend with whom I share the same vision of French-style excellence, I have a husband who I love, who loves me and who also believes in my dreams and shares them.

 

I especially understood that the more you believe in your dreams, the more you are able to realise them, the more you move forward in life and the more you live in harmony with yourself and with the feeling that you are living the present moment in the right place. 

 

Recently I had an interesting experience that gave me a beautiful lesson of life and reassured me with regard to this idea. For my blog, I contacted a very well-known comedian in France (read my interview with Gad Elmaleh). With more than a million of followers on his social media, I’ll let you calculate the chances I had of him answering my interview request. Nevertheless I believed in it and he responded. I had the honour of interviewing him and I even met him. This really inspired me in my personal and professional life because although I said to myself "yes Caro everything is possible if you believe in it and no matter what people think”, from now on I am thoroughly convinced.

 

5

 

Build confidence, trust myself

To believe in my dreams, it is necessary to believe in myself before anything else and to be self-confident. And that it is certainly the most difficult but the most important point. When we are self-confident, the fears dissipate. I think I learnt this through my travels of course but also with age; after 35, I explored my femininity, my energy as woman and I learnt to like my faults and to accept them.

Occasionally I have the feeling that everything sped up when I came to Australia and I think it’s actually true. Today at almost 39 years old, I feel fulfilled. I launched myself into new adventures with Fren'Chic Touch but also with a new business partner giving me another new challenge: make French design shine in Asia-Pacific through our boutique My Parisiennes (online very soon).

To trust myself is to accept and learn to let go. This confidence allows me to forge ahead, to not get lost in pointless things in life (such as jealousies, financial concerns, complicated relationships…) but to envisage relations with others in a different and more authentic way. By being authentic with others I become authentic with myself and I can cultivate this trust.

 

It is also being demanding with myself and not being afraid of being who I am. It is necessary to take risks to move forward, making room only for positive thoughts, sometimes questioning my own behaviour or actions and appreciating what I have achieved.

 

Once this confidence has been established, a breath of freedom seizes me and gives me the strength to become myself.

 

Live now and only now

According to me all this has to be done with a deep connection to the present moment.

I regularly have the impression that we, French people, do not live enough the present, maybe is it due to our history, a sometimes conservative and nostalgic mindset because of our long and rich heritage? I do not know. In coming to Australia, a young and dynamic country, I was extremely surprised to notice how much Aussies can be connected to the present. It was almost a shock for me and I have to say that it required me to make many adjustments to get used to it. To this day, I am still adjusting.

I now attach a lot of importance for the quality of presence. 5 years have already past and nevertheless I remember arriving in Saint-Kilda like it was yesterday. Under a cloudy sky, I can still feel the slight breeze caressing the face of a French woman amazed to be on the other side of the planet. Seeing time pass by so quickly, every day I understand how precious it is to cherish our moments, precious moments shared with the people we love and to never lose an opportunity to say oui to life and to the gifts that it gives us.

 

Every day I learn a little bit more from Australia, about Aussies, about this feeling of belonging to humanity and yet there are so many details that differ between us Aussies and Frenchies, in our way of living life, our way of thinking, of speaking and even sometimes in how we love. Today I take the best of each culture, I apply my recipe of happiness a little bit like fusion cuisine (as Aussies like), a fine balance between the ingredient “la vie est belle” French twist and the "no worries" Aussie style.

A big thank you to all who I have met on my journey, to my friends who really care, are there for me and have the patience to listen to me and love me the way I am but also to my enemies, the jealous ladies who have crossed my path, who taught me to nurture elegance of the heart.

 

16

Correction: NHM Translation

 

ARTICLE EN FRANCAIS

5 ans… déjà 5 ans, je décidais de changer ma vie. En 5 ans j’ai mûri, j’ai appris davantage sur moi-même et sur autrui et j’ai aussi compris avec le temps qu’il est important d’écouter son instinct, de suivre ses rêves, et d’être conscient des signes que la vie nous envoie.

Me voilà donc partie avec juste deux valises mes rêves et qui aurait cru que je vous écrirai cet article 5 ans. Après tout au commencement et durant ces 5 années on ne pas dire que tout a été simple et rose. Alors, si je pouvais bien sûr, je changerais quelques détails mais au final je l’aime bien mon histoire car cette expérience m’a permis d’apprendre beaucoup sur moi-même et m’a donné de belles leçons de vie.

En cinq 5 ans voici les 5 points que j’ai appris en vivant en Australie…

 

1- Sortir de ma zone de confort

Le voyage m’a toujours attiré car chaque voyage m’a permis de pousser chaque fois un peu plus mes limites. Aller à la rencontre d’un pays où tous vos codes et valeurs sont bousculées. L’incapacité de parler la langue, découvrir des paysages inconnus, des odeurs, des sensations et des émotions qui peuvent parfois nous faire perdre nos repères. Alors oui l’Australie, cette terre inconnue, a été, et est toujours, pour moi une source de découverte sur les autres mais aussi sur moi-même, mes forces, mes peurs, mes doutes, “mes amours et mes emmerdes”. La peur de ne pas se faire comprendre en anglais et je vous assure que cela arrive très souvent, la difficulté à échanger ou à partager quand on n’a pas la même culture, le même humour, la même éducation et une approche différente de la vie. Oui l’Australie m’a fait sortir de ma zone de confort.

Après tout en France je connaissais le fonctionnement quant à ici je devais tout apprendre et ré-apprendre : le langage et pas seulement verbal (faire très attention à la prononciation quand on commande un “coke”) mais aussi le gestuel, l’organisation économique et politique du pays, le système administratif (souvenir quand j’ouvrais pour la première fois un compte bancaire, la conseillère bancaire riait en voyant tous les documents que j’étais prête à fournir me disant qu’ici c’était beaucoup plus simple), trouver un appart’ et accepter de vivre au début dans une maison avec dix jeunes qui ne pensaient qu’à faire la fête et se bourrer la gueule à 20h précise, trouver un travail en ne parlant pas anglais et se rendre compte que la notion de travail n’est pas tout à fait la même, accepter de devenir serveuse quand on a eu l’habitude d’être chef de son entreprise. Et j’en passe alors oui sortir de sa zone de confort, il n’y a rien de tel pour vivre la vie pleinement et se rendre compte qu’on peut être capable de nombreuses choses étant les acteurs de notre vie.

 

2- Rester moi-même

Certainement la plus grosse erreur que j’ai pu faire a été de ne pas être moi-même. Je m’explique. Tu arrives dans un pays où tu ne connais personne avec cette soif d’apprendre des Australiens. Tu te lies d’amitié avec des gens qui n’ont aucun rapport avec toi, tu t’en étonnes toi-même mais après tout tu veux garder un esprit ouvert et t’adapter. Cela m’a apporté de nombreuses mésaventures quand je me suis rendu compte que des personnes se servaient juste de moi et ne partager pas du tout les mêmes valeurs. Ne pas oublier que même si on vit dans un pays étranger il y a des valeurs universelles qui doivent être partagées à savoir le respect, l’intérêt sincère pour l’autre et la gentillesse (lire mon article précédent “l’élégance du coeur”).

Vivre dans un pays où la culture est différente ne signifie pas renier sa culture au profit de la nouvelle mais d’être assez intelligent pour mixer les deux cultures et prendre le meilleur de chacune. J’ai donc bien fait mon tri et cela m’a pris presque 4 ans pour savoir qui je voulais vraiment dans ma vie. Et permettez-moi de vous dire une fois le ménage fait et qu’on s’entoure de gens sincères, on reconnecte avec soi-même. Donc rester soi-même est primordial, ne pas forcer les choses, les amitiés, apprendre à dire non et parfois merde aux gens toxiques.

 

3- Croire en mes rêves

Aujourd’hui cela me paraît naturel car je crois fermement en mes rêves et j’ai bien compris que j’étais l’architecte de ma vie, je les dessinais, je les peaufinais au fil du temps et je faisais tout pour les mettre en oeuvre.

Il y a 5 ans j’ai fait le pari fou de tout abandonner pour partir à l’autre bout de la planète avec juste deux valises, un anglais pitoyable mais ce profond sentiment que tout était possible. Certes cela n’a pas été facile mais cela a été possible. Aujourd’hui je parle anglais (un anglais que je dois améliorer chaque jour bien sûr car tout vient avec le temps et la persévérance), je suis entourée de merveilleux amis qui sont devenus une famille, j’ai une associée qui est devenue une amie avec qui nous partageons la même vision de l’excellence à la française, j’ai un mari que j’aime, qui m’aime et qui croit aussi en mes rêves et les partage.

Et j’ai surtout compris que plus tu croyais en tes rêves, plus tu les réalisais, plus tu avançais dans la vie et tu vivais en harmonie avec ce sentiment que tu vis le moment présent au bon endroit.

Dernièrement j’ai fait une expérience qui m’a donné une belle leçon de vie et m’a réconforté avec cette idée. Pour mon blog, j’ai contacté un comédien très connu en France (interview avec Gad Elmaleh). Avec plus d’un million de followers sur ses réseaux, je vous laisse calculer la chance que j’avais pour qu’il réponde à ma demande d’interview. Et pourtant j’y ai cru et il m’a répondu. Je l’ai interviewé et je l’ai même rencontré. Cela m’a donné une pêche d’enfer dans ma vie perso et professionnelle car bien que je me disais “oui Caro tout est possible si tu y crois et peu importe ce que les gens pensent” désormais j’en suis convaincue.

4- Me faire confiance

Alors pour croire en ses rêves, il faut avant tout croire en soi. Et ça c’est certainement le plus difficile mais le point le plus important. Lorsqu’on a confiance en soi, les peurs se dissipent. Je pense l’avoir appris au travers de mes voyages bien sûr mais aussi avec l’âge, passé les 35 ans, j’ai exploré ma féminité, mon énergie en tant que femme et j’ai appris à aimer mes défauts et à les accepter.

J’ai parfois le sentiment que tout s’est accéléré quand je suis venue en Australie et c’est certainement vrai. Aujourd’hui à presque 39 ans, je me sens épanouie. Je me suis lancée dans de nouvelles aventures avec Fren’Chic Touch mais aussi avec une nouvelle associée me lançant dans un nouveau challenge, faire rayonner des designers français en Asie-Pacifique à travers notre site My Parisiennes (en ligne très prochainement).

Se faire confiance c’est accepter de s’abandonner et de pratiquer le lâcher-prise. Cette confiance me permet d’aller de l’avant, de ne pas me perdre dans des choses futiles de la vie (des jalousies, des soucis financiers, des relations compliquées…) mais envisager le rapport à l’autre de manière différente et plus authentique. En étant ainsi authentique avec autrui je deviens authentique avec moi-même et je peux cultiver cette confiance.

Se faire confiance s’est aussi être exigeant avec soi-même et ne pas avoir peur d’être qui on est. Il faut prendre des risques pour aller de l’avant, ne faire place qu’aux pensées positives, se questionner parfois sur notre comportement ou sur nos actions et apprécier ce qu’on a réalisé.

Une fois cette confiance établie, un souffle de liberté s’empare de nous et nous donne cette force pour se réaliser.

 

5- Vivre l’instant présent

Selon moi tout cela doit se faire avec une profonde connection à l’instant.

Souvent j’ai l’impression que nous français ne vivons pas assez l’instant présent, peut-être est-ce dû à notre histoire, un esprit conservateur parfois et nostalgique en raison de notre long et riche héritage ? Je ne sais pas. En venant en Australie, un pays jeune et dynamique, j’étais extrêmement surprise de constater à quel point les Aussies sont connectés au présent. Cela a été presque un choc pour moi et je dois dire que cela m’a demandé beaucoup d’ajustements pour m’y faire. A ce jour, j’ajuste encore.

Désormais j’attache beaucoup d’importance à la qualité de présence. 5 ans ont déjà passé et pourtant j’ai l’impression que je débarquais hier à Saint-Kilda un jour couvert de nuages, je ressens encore un léger vent caressait mon visage de française émerveillée d’être à l’autre bout de la planète. En voyant le temps s’écouler rapidement, je comprends chaque jour à quel point il est précieux de chérir les instants, les moments précieux partagées avec les gens qu’on aime et de ne jamais perdre une occasion de dire oui à la vie et aux cadeaux que celle-ci nous offre.

 

Chaque jour j’apprends un peu plus de l’Australie, sur les Aussies, sur ce sentiment d’appartenance à l’humanité et pourtant tant de détails qui nous diffèrent les Aussies et les Frenchies dans notre manière de vivre, de penser, de parler et voire même parfois d’aimer. Aujourd’hui je prends le meilleur de chaque culture, j’applique ma recette du bonheur un peu comme la cuisine fusion (cuisine dont les Aussies sont d’ailleurs fans), une fusion entre “la vie est belle” à la française et le “no worries” à l’australienne.

Merci à tous ceux que j’ai rencontré sur ma route, à mes amis qui sont toujours là pour moi sincères, qui m'encouragent et sont à l’écoute mais aussi merci à mes "ennemiEs", des jalouses de passage, qui m’ont appris à cultiver l’élégance du coeur.

 

 

 

Instagram

SHOPPING WITH MY PARISIENNES

Banner MP site.001.jpeg.001 

Facebook Page

BIENVENUE

Who is Caroline?

carolineprofile

This is the adventure of a Frenchwoman who has decided to expand her life after 10 years in the French event management industry. After a lot of travels, I decided to settle in Melbourne, the fashion city of excellence in Australia.

Contact info

Follow

SocialMedia500x272

social 006 round facebook  Facebook      social 033 round pinterest  Pinterest
 social 038 round instagram Instagram  social 024 round snapchat Snapchat
 social 005 round twitter Twitter social 013 round vimeo Vimeo