ENTRE PAUL TAYLOR ET FREN’CHIC TOUCH

 

What the fuck guys? I interviewed Paul Taylor. Sorry for my French but with Paul Taylor you need to get used to his humour and let me tell you’ll enjoy it so much.

Paul Taylor is British and an unusual Brit as he has lived in France for 8 years sharing his life with his French wife Adeline. This comedian became especially popular on the French TV Channel Canal+ by laughing and mocking us, French people, and you know what we forgive him because we looove it. In 3 minutes sharp, he mocks everything, our terraces, our obsession about translating American movies, our habit to “faire la bise” (kiss on the cheeks)… and quite frankly we can only laugh.

Then Paul made a crazy bet and succeeded in becoming a full-time comedian 2 years ago, encouraged and assisted by his wife who now follows him everywhere.

I had the pleasure of meeting this new young dynamic and funny married couple during the French festival in Brisbane and obviously I couldn’t resist interviewing them.

 

FCT: Bonjour Paul, France has discovered you on Canal+ TV, and here you are now in Australia, can you your humour in one word?

PT: Franglais (French-English). It’s a humour with two languages speaking about two cultures.

 

FCT: Can you tell me your journey? Were you funny when you were a kid, did you already have this desire to make people laugh?

PT: Not at all. I had the feeling that everybody was funny when I was younger. I was not really the funniest guy but I liked laughing and then I have been the only one enough smart to make a career out of it. I think there are people much funnier than me.

 

FCT: An example? A comedian that you really loved?

PT: The first one I have started to “been watched” (word that he uses in English) is Lee Evans, a British comedian. He’s very physical, running on stage. He puts in a lot of energy, sweating a lot, he speaks about day-to-day life. I watched all his DVDs and it was an inspiration. Then, there were others when I started to find my own style.

 

FCT: What was your trigger to start this career?

PT: The trigger to be on stage came when I was at uni. There was a party with students who were on stage, some were not so funny and I found this bizarre. I said to myself that it can’t be so difficult to make people laugh and I could do it. I targeted open stages in London first as spectator, with mates and Adeline. One day one got scared on stage and left so one of my mates told me that I could do 5 minutes on stage. I did it and after I did a few in London before moving to France.

When I arrived to France, I didn’t do shows for 3 years, instead focusing on my real job as a trainer at Apple. After these 3 years, I told myself that life was too hectic and I went back on stage as a leisure activity at first in 2013. After 2 years, it worked well and I knew the only way to make this really work was to commit 100% of my time on it. Then I quit my job.

 

FCT: I then turned to Adeline. So you met at University in London, were you seduced by his humour?

AT: In fact it is funny but yes indirectly. First his perfect British accent and also what was rather funny was that I had a problem with my computer and my friend told me "my roommate is computer savvy, he can help you ". This is the way we met. At the time my level of English was really very mediocre, Paul let me express myself in English and when I stumbled over a word he would give it to me. So I said to him "but in fact you speak French? Why are you letting me have a hard time then?" And he answered "well you came to England to learn English right?”. It was not humour but his playful side that seduced me.

 

FCT: And you Paul what seduced you in your wife? Is it the small French touch? (I ask him with a big knowing smile with Adeline and a little touch of humour)

PT: Well, yes necessarily when you are English. The French side and the full package.

 

FCT: I am curious, what is the French touch for the English?

PT: it is another language, it is another way of being. I find generally that the French women are more elegant and less unrefined than the English women. They are better dressed, more stylish. The stereotype that the French are chic is true. So yes it was the foreign side.

 

I find generally that the French women are more elegant and less unrefined than the English women. They are better dressed, more stylish. The stereotype that the French are chic is true. 

 

FCT: After this cultural aside, I return to humour. You lived in England, in Canada, in France. How do you qualify French humour and comedy?

PT: People often ask me this question and I believe that it is especially in the way of consuming humour. In English-speaking countries, the way we look at comedy or humour is the stand-up. There is only that. While in France, it is many sketches, many characters and in England it has become kitsch. It was cool to play characters 20 years ago but today it is more based on daily life. Today comedians get on stage and express their own opinion of what is happening. It is more committed and more sincere.

 

FCT: Do you feel committed in your humour? And if you had to qualify yourself as committed, what would be your commitment?

PT: Committed no. People will say that my commitment it is to break the barrier between French and English, but I do not do that deliberately. If I move closer to both cultures it is just that it is my life as bilingual, I am English but I live in France. There are a lot of people who tell me that they like what I'm doing because they learn English with my humour, with my shows, with my videos and conversely with French. I have even people who complain because they tell me that they cannot use my videos at school because I say "fuck" too often but the purpose it is just to make people laugh. I am very touched that people use my videos; if it can help people to learn the language it’s great but the purpose is to make people laugh.

 

FCT: Adeline, how Paul is in the daily life, is he always making jokes?

AT: Yes I find him even funnier in daily life than on stage. We laugh. In fact if we had to describe our daily life there is laughter every day, we laugh a lot together. A connection that we both have. I find him funny and apparently I also make him laugh (smile), I do not really know how maybe more because I am clumsy (giggles).

 

FCT: Paul, do you find sometimes inspiration in your wife?

PT: Yes yes there are many jokes which I tell on stage which are based on interactions of what she said. It comes from my daily life in France.

 

FCT: How do you see your career evolving?

PT: I don’t know. Well firstly the growth was slightly too fast over the past 2 years. And now I find myself in Brisbane, ambassador for a French Festival and then Melbourne even if I am not French, it is crazy. When you begin in the stand-up, you begin in small bars with 5 people and then you fight you fight you fight for decades. All the big stand up comedians in the United States, in Canada, in Australia, they all had a hard time, all of them! I found my niche very quickly in France but the most difficult in comedy it is to find your own thing. It is necessary to find your angle. So I found my angle with French. It is interesting to be in Australia and to see if I can make people laugh and why not later on start an international career.

 

FCT: And you Adeline, how do you see his career development?

AT: Until very recently I was a brand lawyer, now I am going to work with my husband. I think that actually with his journey so far he is opening up to an international career, and being English in particular makes it easier. The only one who does this is Gad Elmaleh and who has a lot of merit (read also an interview on the blog with Gad Elmaleh).

PT: Gad Elmaleh is the only one to do that. And I believe what works well in the United States with Gad, is the fact that he is French. It is the opposite of me. Actually, he is the foreigner in the United States, I am the foreigner in France. I was lucky as I said before finding my angle: I am a Brit who makes fun of the French.

 

FCT: Since you are in France, your wife is French, do you feel a bit French?

PT: Not really (laughter). It’s not that I don’t want to, it is that I was trained in England.

  

FCT: What do you like in France that you do not find in England?

PT: The culture to go out on terraces, sit in cafes. The fact that bars are open after 11pm, there is a certain art de vivre but I l don’t really like this term about lifestyle, it’s too cliché. In fact the French work to live and the Anglophones we live to work. Even if I am not French, I prefer France than England and this is why I have been living there for 8 years now.

 

FCT: Last question which I often ask in my blog, what is for you the je ne sais quoi?

PT: I don’t even know. I believe that English have made up this expression about French (not really Paul it also exists in France but it is true that the anglophones use this expression a lot about French people). It is the secret which we are incapable of understanding that makes France and French so special.

 

After Australia, Paul and Adeline leave for China for a show to Shanghai and then a tour in France from October until December 2017.

Further to this interview, I naturally watched videos "What the fuck France" and let me tell you Paul that I simply adored all of it, so if you are an anglophile, I invite you to go on YouTube with friends and share good moments of giggles. Meanwhile Paul will also be at the Alliance Francaise in Melbourne for a show in Franglais and it is absofuckinglutely hilarious!

 

Author: Caroline Vosse

Interview realised in Brisbane Saturday 8th of August 2017 - Merci NHM Translation for the correction.

Visit Paul Taylor's website

Buy your tickets now for the show in Melbourne: click here

Read the French version below

 

ARTICLE EN FRANCAIS

What the fuck les gars! J’ai interviewé Paul Taylor alors pardonnez my French mais avec Paul Taylor il faut s’y habituer et on se régale.

Paul Taylor est un anglais et un bristish pas comme les autres puisque depuis 8 ans il vit en France partageant sa vie avec sa femme Adeline. Ce comédien s’est fait particulièrement connaître à la télé française sur Canal+ en se moquant de nous Français et on ne lui en veut même pas car on adore. En trois minutes chrono, Paul Taylor se moque de tout, de nos terrasses, de nos traductions de films américains, de notre manie de faire la bise… et sincèrement on ne peut que rire.

Alors Paul a fait le pari fou et réussi de se consacrer pleinement à la comédie depuis 2 ans totalement encouragé et assisté par sa femme Adeline qui le suit désormais partout.

J’ai eu le plaisir de rencontrer ce jeune couple dynamique, heureux et comique lors du Festival Français de Brisbane alors bien évidemment je ne pouvais m’empêcher de l’interviewer.

 

FCT : Bonjour Paul, la France te découvre à la télé sur Canal+, on te voit maintenant en Australie, ton humour en un seul mot ?

PT : Franglais. C’est un humour dans les deux langues où je parle dans les deux cultures.

 

FCT : Peux-tu me raconter ton parcours ? Est-ce qu’enfant tu faisais rire, tu avais déjà cette envie de faire rire ?

PT : Non pas trop. J’avais l’impression que tout le monde était marrant quand j’étais jeune. Je n’étais pas forcément le plus marrant de tous les copains mais j’aimais bien rigoler et du coup j’étais le seul qui était assez intelligent pour en faire une carrière. Je trouve quand même qu’il y a des gens plus marrants que moi.

 

FCT : Qui par exemple ? Un comique que tu adorais enfant ?

PT : Le premier que j’ai commencé à “been watcher” s’appelle Lee Evans, un humoriste anglais. Il est très physique, il court sur scène. Il donne énormément d’énergie, il transpire vraiment beaucoup sur scène, il parle du quotidien. J’ai regardé tous ses DVD et ça a été ma première inspiration. Après j’en ai eu d’autres quand j’ai commencé à trouver mon propre style.

 

FCT : Et ça a été quoi ton déclic pour te lancer ?

PT : Le déclic déjà de monter sur scène c’était à l’université. Il y avait une soirée avec des étudiants qui montaient sur scène, certains n’étaient pas très marrants et je trouvais ça bizarre. Je me suis dis que cela ne doit pas être si compliqué de faire rire les gens et que je pouvais le faire. J’ai tapé dans des scènes ouvertes à Londres pour aller en tant que public, avec des potes et Adeline était là aussi. Il y a une scène ouverte où un a eu le trac et est parti alors un de mes potes m’a dit de faire 5 minutes sur scène. Je l’ai fait, ensuite j’en ai fait une dizaine à Londres avant de déménager en France.

En arrivant en France, je n’ai rien fait pendant 3 ans et mon vrai boulot a pris le dessus (formateur chez Apple). Au bout de 3 ans je me suis dit que la vie passait trop vite et que j’allais remonter sur scène pour trouver un passe-temps. J’ai commencé à faire ça en 2013. Au bout de 2 ans cela marchait bien alors la seule manière que cela puisse décoller c’était de dédier à 100% mon temps là-dessus. J’ai donc démissionné.

 

FCT : Je me tourne alors vers Adeline. Vous vous êtes donc rencontrés à l’université à Londres, as-tu été charmée par son humour ?

AT : En fait c’est drôle mais oui indirectement. Par l'accent déjà, avec son accent british parfait. Aussi ce qui était assez drôle c’est que j’avais un problème avec mon ordinateur et ma copine me dit “mon colocataire s’y connaît en ordinateur, il va pouvoir t’aider”. C’est comme ça qu’on s’est rencontrés. Et à l’époque mon niveau d’anglais était vraiment très médiocre, Paul m’a laissé m’exprimer en anglais et à un moment dans la conversation je butais sur un mot et il me le donne. Et donc je luis dis “mais en fait tu parles français ? Pourquoi tu m’as laissé galérer alors ?” Et lui me répond “et bien tu es venu en Angleterre pour apprendre l’anglais non ?”

Ce n’était pas de l’humour mais c’était son côté taquin qui m’a beaucoup plu.

 

FCT : Et toi Paul c’est quoi qui t’a séduit chez ta femme ? Est-ce que c’est la petite touche française ? (Je lui demande avec un grand sourire complice avec Adeline et un peu d’humour)

PT : Ben oui forcément quand on est anglais. Le côté français et le package total.

 

FCT : Je suis curieuse, c’est quoi la touche française pour les anglais ?

PT : C’est une autre langue, c’est une autre façon d’être. Je trouve en général les françaises bien plus élégantes et moins grossières que les anglaises. Elles sont mieux habillées, plus stylées. Le stéréotype que les françaises sont chics est vrai. Donc oui c’était ça le côté étranger.

 

FCT : Après cette petite aparté culturelle, je reviens à l’humour. Tu as vécu en Angleterre, au Canada, en France. Comme qualifies-tu l’humour français ?

PT : On me pose souvent cette question et je crois que c’est surtout dans la façon de consommer de l’humour. Dans les pays anglophones, la façon dont on regarde l’humour c’est du stand-up. Il n’y a que ça. Alors qu’en France, c’est beaucoup de sketches, beaucoup de personnages. En Angleterre c’est devenu kitsch. C’était cool de jouer des personnages il y a 20 ans mais aujourd’hui c’est plus basé sur la vie de tous les jours. Aujourd’hui les humoristes montent sur scène et donnent leur propre avis sur ce qui se passe. Plus engagés et plus sincères.

 

FCT : Est-ce que tu te sens engagé dans ton humour ? Et si tu devais te qualifier en tant qu’engagé quel serait ton engagement ?

PT : Engagé non. Les gens diront que mon engagement c’est de rompre la barrière entre le français et l’anglais, mais je ne fais pas ça exprès. Si je rapproche les deux cultures c’est juste que c’est ma vie de bilingue, je suis anglais mais j’habite en France. Il y a beaucoup de gens qui me disent qu’ils aiment ce que je fais parce qu’ils apprennent l’anglais avec mon humour, avec mon spectacle, avec mes vidéos et inversement avec le français. J’ai même des gens qui se plaignent car ils me disent qu’ils ne peuvent pas utiliser mes vidéos dans leurs cours car je dis trop souvent “fuck” mais le but c’est juste de faire rire les gens. Je suis très touché que les gens utilisent mes vidéos et si cela peut aider les gens à apprendre la langue c'est génial mais le but est juste de faire rire.

 

FCT : Adeline, comment il est Paul dans la vie de tous les jours, est-il toujours en train de faire de l’humour ?

AT : Oui je le trouve même plus marrant dans la vie de tous les jours que sur scène. On rigole. En fait si on devait décrire notre vie de tous les jours ce sont des rires, on rigole vraiment bien ensemble. C'est un lien qu’on a tous les deux. Je le trouve drôle et apparemment je le fais rire aussi je ne sais pas comment  (rires) peut-être plus parce que je suis parfois maladroite.

 

FCT : Alors Paul, est-ce que tu trouves parfois de l’inspiration chez ta femme ?

PT : Oui oui il y a beaucoup de blagues que je fais sur scène qui sont basées sur des interactions, ce qu'elle a dit, ce qu'on se dit. Cela vient de mon quotidien en France.

 

FCT : Et comment vois-tu évoluer ta carrière ?

PT : Je ne sais pas. Déjà l’évolution a été un peu trop rapide depuis 2 ans. Et là je me retrouve à Brisbane, ambassadeur pour un Festival francophone et puis Melbourne même si je ne suis pas français, c’est fou. Quand tu commences dans le stand-up, tu commences dans des petits bars avec 5 personnes et puis on lutte on lutte on lutte pendant des dizaines d’années. Tous les grands humoristes de stand up aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, ont tous galéré, tous ! J’ai très vite trouvé ma niche en France car le plus difficile dans l’humour c’est de trouver son truc. Il faut trouver son angle. Alors j’ai trouvé mon angle avec les français. C’est intéressant d’être en Australie et voir si je peux faire rire et pourquoi pas plus tard me lancer dans une carrière internationale.

 

FCT : Et toi Adeline, comment vois-tu son évolution de carrière ?

AT : Jusqu’a très récemment j’étais juriste en droit des marques, maintenant je vais travailler avec mon mari. Je pense qu’effectivement avec son parcours il s’ouvre à une carrière internationale en plus en étant anglais c’est plus facile. Le seul qui fait ça c’est Gad Elmaleh et il a beaucoup de mérite (lis aussi sur le blog l'interview avec Gad Elmaleh).

PT : Gad Elmaleh est le seul à faire ça. Et je crois que ce qui fonctionne bien aux Etats-Unis avec Gad c'est qu'il est français. C’est l’inverse de moi en fait, c’est l’étranger aux Etats-Unis, moi je suis l’étranger en France. J’ai eu la chance comme je disais avant de trouver mon angle : je suis l’anglais qui se fout de la gueule des français.

 

FCT : Alors justement cela fait un moment que tu es en France, ta femme est française, est-ce que tu te sens un peu français ?

PT : non pas trop (rires). C’est pas que je ne veux pas, c’est que j’ai été formé en Angleterre.

 

FCT : Mais qu’est-ce que tu aimes en France que tu ne retrouves pas en Angleterre ?

PT : La culture : sortir sur les terrasses, sur les cafés. Le fait que les bars sont ouverts après 11h, il y a un certain art de vivre mais je n'’aime pas vraiment ce terme "art de vivre" trop cliché. En fait les français travaillent pour vivre et les anglophones on vit pour travailler. Même si je ne suis pas français, je préfère la France à l’Angleterre et c’est pour ça que j’y vis depuis 8 ans.

 

FCT : Dernière question que je pose souvent sur mon blog, c’est quoi le "je ne sais quoi" ?

PT : Je ne sais même pas. Je crois même que ce sont les anglais qui ont crée cette phrase sur les français je ne sais pas (alors non Paul cela existe aussi chez nous mais c’est vrai que les anglophones utilisent beaucoup cette expression). C’est le secret qu’on est incapable de comprendre qui rend la France et les français si spéciaux.

 

Après l’Australie, Paul et Adeline partent en Chine pour un spectacle à Shanghai et ensuite une tournée en France de octobre à décembre 2017.

Suite à cette interview, j'ai bien évidemment regardé les vidéos “What the fuck France” et permet-moi de te dire Paul que j’ai tout simplement adoré, alors si vous êtes anglophiles, je vous invite à vous rendre sur Youtube entre amis et partager des bons moments de fous rires. En attendant Paul sera également à l’Alliance Française pour un show en franglais et c’est "absofuckinglutely hilarious" !

 

Visiter le site de Paul Taylor

 

Instagram

SHOPPING WITH MY PARISIENNES

Artboard 1 flavicon circle BIG

Screen Shot 2017 10 16 at 5.05.59 pm

 

Who is Caroline?

carolineprofile

This is the adventure of a Frenchwoman who has decided to expand her life after 10 years in the French event management industry. After a lot of travels, I decided to settle in Melbourne, the fashion city of excellence in Australia.

Featured in

Contact info

Phonesmall

Contact Caroline

Email: caroline@frenchictouch.com

Web: www.frenchictouch.com